BLUEBACK // MONIA MONTALI & FRANCOIS BODEUX

FR

EN

“L’immobilité et le silence, mais aussi le bégaiement, le chancellement et la quasi-chute : autant de moments pendant lesquels le flux qui nous propulse s’interrompt, permettant à nos pensées et à nos sens d’accomplir leur tâche en toute quiétude”.

Marianne Van Kerkhoven, The ongoing moment

 

 

Basés à Bruxelles et Liège, Monia Montali et François Bodeux développent depuis 2010 un travail scénique commun aux confins de la danse, du théâtre, des arts visuels et sonores.

La transversalité de leurs parcours - liés à la danse, la photographie ou encore la sociologie - a marqué durablement leur approche de la scène. Une approche radicale, d’une extrême précision, où gestes et mouvements raréfiés s’inscrivent dans des dispositifs scéniques qui plongent le spectateur dans un espace de suspension et d’abandon.

Aujourd’hui, l’espace scénique s’impose à eux comme le lieu privilégié pour mobiliser les sensations et les intuitions les plus enfuies du spectateur. Un lieu qui se fait résistance, dès lors qu’il offre une autre expérience du temps, qu’il permet de questionner le regard, qu’il nous confronte intimement à notre «être au monde».

Leur travail scénique a précédemment été coproduit par Les Brigittines, Charleroi Danse, workspacebrussels, BUDA Kortrijk, WP Zimmer, Pianofabriek, La Coop (tax Shelter du gouvernement belge), et soutenu par WBI, WBTD et Fédération Wallonie-Bruxelles (commission interdisciplinaire des Arts du spectacle).

 

 

 

MONIA MONTALI est italienne, elle vit à Bruxelles depuis 2001.

Elle a travaillé comme danseuse pour de nombreux chorégraphes, plasticiens ou metteurs en scène (e.a. Ted Stoffer, Kendell Geers, Georgio Khumalo, Romeo Castellucci).

Parallèlement, elle a étudié la photographie et a commencé à développer ses propres travaux en 2006, tant photographiques (e.a. avec le collectif SMOKE) que scéniques (e.a. TNNF, finaliste au prix italien GD’A 2008).

Depuis 2017, elle participe à des ateliers de recherche sur la voix avec Chiara Guidi

 

 

FRANCOIS BODEUX est belge, il vit entre Liège et Bruxelles.

Il a plusieurs années été doctorant en sociologie avant d’étudier la photographie à Saint-Luc Liège puis la régie de spectacle à l’Infac.

En 2005, il fait une rencontre décisive, celle de Monia Montali, avec laquelle il co-fonde SMOKE, un collectif défendant un documentaire d’auteur fort et sans concessions, en compagnie de cinq autres photographes européens. Il quitte alors l’université, commence à exposer ses travaux à travers l’Europe et travaille progressivement comme technicien et créateur lumières pour différentes scènes et compagnies (e.a. Mars-Mons, Ultimavez, Thierry De Mey, Charleroi Danse).

Aujourd’hui son travail de création lumières et scénographique repose sur une logique de développement expérimental, mêlant construction de dispositifs artisanaux et technologies de pointe.